Perturbateurs endocriniens : comment s’en protéger et minimiser leurs effets ?

Par 22 juillet 2022 septembre 28th, 2022 Équilibre hormonal, Santé
perturbateurs endocriniens

Ils sont partout autour de nous et on ne peut pas dire qu’ils soient bienveillants… Les perturbateurs endocriniens sont des nuisibles de la vie quotidienne dont il est important de se protéger. Le seul problème, c’est qu’ils sont invisibles… Et comme tous les faux amis, ils se cachent insidieusement dans des produits que l’on croit vertueux (ou anodins). 

Cosmétiques, produits ménagers, emballages, aliments, objets, textiles : les perturbateurs endocriniens font des ravages sur notre santé. 

La meilleure protection contre eux, c’est la connaissance. Apprenez à les identifier et bien-sûr, adoptez les bons réflexes !

Quels sont-ils ? Où les trouver ? Comment les éviter pour mieux se protéger ? 

La santé du système endocrinien

Le système endocrinien régule la sécrétion d’hormones vitales pour le métabolisme et la santé. Il joue avec notre humeur, notre sommeil, notre bien-être global.

Or, les perturbateurs endocriniens viennent le perturber et l’empêcher de fonctionner correctement. Ils peuvent agir de trois manières différentes :

  • Ils peuvent mimer une hormone et ainsi provoquer l’effet de cette hormone
  • Ils peuvent bloquer l’action hormonale en se fixant sur son récepteur
  • Ils peuvent perturber la production d’hormones ou de leurs récepteurs

A terme, ces dérèglements peuvent entraîner chez les hommes un cancer de la prostate, chez les femmes un cancer du sein, des ovaires ou de la thyroïde.

Apprenez à lire les étiquettes des produits que vous achetez !

Ces substances dangereuses sont présentes dans l’eau et dans l’air mais aussi dans de nombreux produits de consommations courants : cosmétiques, détergents, matières plastiques, textiles, peintures…

Les plus connus sont :

  • Les Parabènes présents dans les crèmes hydratantes, les gels douche et le maquillage
  • Le Butylhydroxyanisole (BHA) que l’on trouve dans les désodorisants, les baumes pour les lèvres, les lotions, les crèmes et les produits de maquillage
  • L’Oxybenzone (benzophenone-3), dans les crèmes solaires, les crèmes, les lotions et les baumes
  • Les Phtalates, dans les vernis à ongles, les produits parfumés, les savons, les sprays pour les cheveux, les laits pour le corps, crèmes…
  • Le Résorcinol, dans les nettoyants pour le visage, les colorants pour les cheveux et certains shampooings et lotions
  • Le Triclosan, que l’on peut retrouver dans des dentifrices, des lingettes démaquillantes, des crèmes à raser, certains produits de beauté et les désodorisants

Et aussi, Alkyphénols, Bisphénol A (BPA), Cadmium, Ignifuges bromés (PBDE), Mercure, Plomb, Téflon et composés perfluorés…

Du côté de l’alimentation, de nombreux produits naturels contiennent des perturbateurs endocriniens : le soja, la bière, les huiles essentielles et le houblon en font partie !

La solution pour s’en protéger est claire : noter cette liste et lisez bien les étiquettes des produits lorsque vous faîtes les courses ! Si besoin, téléchargez l’application Yuca qui vous éclairera sur la composition des étiquettes. Il suffira de scanner les codes barre en utilisant l’application sur votre Smartphone et vous saurez si le produit contient des substances à éviter ou non !

Hélas, seuls les produits alimentaires et cosmétiques peuvent être scannés… En effet, on en trouve aussi dans les appareils électroniques, les textiles, certaines moquettes, la peinture des murs, les insecticides et les objets qui nous entourent (comme par exemple, votre bouteille d’eau en plastique ou votre stylo).

Quelques astuces pour se protéger des perturbateurs endocriniens

  • Le premier réflexe à avoir est de limiter les emballages plastiques en préférant le verre ou le carton. 
  • Si vous achetez des plats micro-ondables, pensez à ne pas les faire chauffer dans leur emballage mais dans une assiette.
  • Consommez vos fruits et légumes Bio et intéressez-vous à leur provenance. Certains pays ont tendance à sur-utiliser les pesticides. Pour cette raison, lavez-les bien avant de les préparer, cela éliminera en partie ces substances nocives.
  • Consommer raisonnablement du poisson car en mer, il peut être contaminé au mercure (et pour l’eau douce il peut contenir trop de dioxine).
  • Évitez les lingettes et le coton industriel, préférez des solutions savonneuses qui se rincent à l’eau ou optez pour du coton bio.
  • Aérez souvent votre intérieur car on le sait, les produits ménagers, les meubles, les tissus et même les canapés contiennent des substances chimiques.
  • Lavez vos vêtements neufs avant de les porter.
  • Choisissez de préférence des meubles en bois massif et des textiles bio et éthiques.
  • Pour les cosmétiques, lisez bien les étiquettes et dirigez-vous vers les compositions les plus naturelles possibles, idem pour les produits d’entretien de la maison.

Mais attention : il faut bien garder à l’esprit que, quelles que soient les précautions que nous prenons… 

Nous sommes tous plus ou moins exposés à certaines substances toxiques. À des niveaux plus ou moins importants en fonction de nos choix de vie.

Et cette exposition à des perturbateurs endocriniens peut avoir des conséquences graves sur votre santé.

C’est, par exemple, ce qui explique en grande partie la véritable épidémie de problèmes thyroïdiens que nous connaissons depuis plusieurs années.

 Ainsi, si vous êtes souvent fatiguée, parfois même dès le matin… Si vous avez pris du poids sans raison apparente… Si vous avez la peau sèche, et les cheveux cassants et fragilisés…

Il est fort possible que votre thyroïde soit en train de se fatiguer…

Peut-être même est-elle déjà épuisée ?

Si c’est le cas ?

==>  Cliquez ici pour découvrir comment réparer votre thyroïde et remettre en route votre métabolisme

Thyroide