Le régime cétogène enfin reconnu par la science !

Par 16 avril 2019 novembre 4th, 2019 Nutrition et Régimes, Régime cétogène

Quand Lucas Lautrey m’a parlé de la méthode qu’il avait co-écrite avec la nutritionniste Natacha Duhaut, j’ai été emballé. Cependant, tout le monde nous a pris pour des fadas .

Ça se comprend, la méthode est paradoxale. Faire maigrir les gens avec tout ce gras ! Quand on sait qu’un gramme de gras vaut 9 calories, on pouvait s’interroger sur notre santé mentale.

Mais aujourd’hui, Lucas m’a fait parvenir les dernières actualités de la science. Elles confirment que nous avons eu raison de nous entêter.

Et nous sommes fiers et heureux d’avoir voulu vous faire connaître cette méthode. D’avoir réussi à la sortir du cercle restreint des hôpitaux.

 

Des centaines d’études publiées en un an sur la diète cétogène

La diète cétogène est au cœur de l’innovation. Des chercheurs et des médecins du monde entier viennent de clore un grand congrès sur ses effets sur le cerveau en Corée.

Il y a cent ans, c’était une simple diète contre l’épilepsie. Depuis 10 ans, on étudie ses effets contre le diabète (Westman). Dans les tests les plus récents, on l’utilise dans la lutte contre le cancer du cerveau . Y compris les formes les plus agressives comme le glioblastome. Elle semble être aussi un allié de poids contre la maladie d’ Alzheimer ; plusieurs essais sont d’ailleurs en cours.

De la lutte contre le diabète et le cancer, à la protection du cerveau ou de la vue, la diète cétogène restaure le métabolisme abîmé . Qu’il ait été malmené par des années de malbouffe ou par tous les régimes yoyo anti-lipides. Au point qu’elle est devenue le régime obligé pour de nombreux patients.

Ses effets amincissants ont été reconnus par de nombreux travaux, dont ceux du célèbre docteur australien Harper.

 

Après la guerre, on a favorisé le déséquilibre alimentaire en faveur du sucre.

Harper explique bien que, depuis un demi-siècle, les recommandations « sont anti-gras (20-35% de l’énergie consommée) et pro-sucre (40-65%) ». Or cela a coïncidé avec la montée en flèche de l’obésité et des maladies chroniques , notamment le diabète. Comme bien des docteurs, Harper y voit donc un lien direct avec l’excès de sucres.

L’âge avançant, plus nous mangeons des sucres, plus nous développons une résistance à l’insuline. Au fil du temps, cela devient du pré-diabète voire du vrai diabète. Or avoir des niveaux d’insuline toujours élevés conduit aux maladies chroniques . Ce lien est bien établi par l’ensemble des études et des observations.

Harper est donc vent debout contre un article anti-cétogène paru dans la revue Lancet en août 2018. Il n’est pas basé sur des personnes placées en cétose nutritionnelle… Mais sur des obèses sédentaires, souvent fumeurs qui mangent trop gras ET trop sucré ! Au final, l’étude prouverait même en creux la valeur préventive et curative de la diète cétogène.

 

Du gras pour lubrifier les rouages et maigrir durablement

Tout excédent de sucre ingéré est stocké dans les cellules graisseuses (adipocytes) sous forme de triglycérides. On ne peut pas l’éliminer. Le gras corporel est alors un sous-produit du sucre. Pour vous en souvenir, retenez qu’ 1 soda par jour vaut 6 kg de gras sur un an !

Dans une diète cétogène, le sucre apporté par l’alimentation est très limité. On utilise donc le gras pour fabriquer du sucre, et apporter de l’énergie. L’effet est alors mécanique, la glycémie diminue, le métabolisme s’améliore. Les maladies chroniques s’estompent.

Le gras sert aussi à fabriquer d’autres éléments comme les hormones. Et à lubrifier le métabolisme, si l’on fait bien attention à la qualité et à l’équilibre des gras . Trop de graisses saturées boucherait les artères.

En thérapie, la durée d’une diète cétogène dépend de la maladie. En régime amincissant, cela dépend de la volonté de l’individu. On maigrit très vite dès les premiers jours. Mais il faut compter quelques semaines avant d’atteindre la cétose nutritionnelle, qui active les mécanismes ancestraux du corps. Ceux qui ont été calculés par des millions d’années d’évolution sur un régime de chasseur-cueilleur.

 

Retenez quand même que, plus la diète cétogène est longue, plus l’amincissement est durable. Et plus vos indicateurs métaboliques s’améliorent en profondeur.

 

En conclusion : nous sommes vraiment heureux d’avoir voulu partager avec vous les secrets de la recherche la plus pointue.

Et d’avoir publié une méthode cétogène accessible au plus grand nombre .

 

Si vous l’avez déjà acquise, n’hésitez pas à replonger dedans. Si vous ne l’avez pas encore essayée, n’hésitez pas à l’acquérir, à l’offrir ou à la conseiller à des amis .

 

==> www.bruleur2graisse.com

 

À votre santé!

Recevez GRATUITEMENT
notre GUIDE Le régime Cétogène pour les Débutants!