Équilibrez naturellement vos hormones en 7 étapes

Par 9 septembre 2019 novembre 19th, 2019 Équilibre hormonal, Santé
équilibrer naturellement les hormones

Les hormones nous gouvernent ! Quand elles sont équilibrées, nous allons bien. Deviennent-elles folles, aussitôt les ennuis commencent. Des solutions naturelles existent pour retrouver l’équilibre. On vous dit tout.

Souvent mises en cause, mais mystérieuses, les hormones nous mettent en panique quand elles se dérèglent. Il est vrai que dès qu’elles sont perturbées, notre équilibre physique et psychologique s’en trouve également chamboulé.

Apparaissent alors des maux aussi variés que diabète, hypo et hyperthyroïdie, libido en berne, grignotages compulsifs, dépression, métabolisme ralenti et prise de poids.

La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez mettre fin à ces troubles et retrouver la forme. Quelques gestes suffisent pour remettre de l’ordre dans vos hormones.

Comment les hormones nous gouvernent

Cortisol élaboré par les glandes surrénales, insuline par le pancréas, œstrogènes par les ovaires, thyroxine par la thyroïde… une cinquantaine d’hormones est secrétée par notre système endocrinien.

Véritables messagers, les hormones transmettent des informations à plusieurs milliards de cellules pour qu’elles puissent travailler de manière optimale. Transportées par le sang, elles vont tantôt réguler nos organes, tantôt les exciter, tantôt les calmer.

Harmonieuses, elles titillent, par exemple, la libido, favorisent le sommeil, éliminent les déchets, régulent nos émotions, contribuent à réparer des tissus abîmés, brûlent les calories et activent la faim.

Cet équilibre est essentiellement assuré par 3 généraux qui dirigent vos hormones. Il s’agit de l’hypothalamus et l’hypophyse, situés dans le cerveau, ainsi que des surrénales, au niveau des reins. Ces 3 glandes évitent toute cacophonie au sein de votre organisme.

Signes classiques d’un déséquilibre hormonal

Quand ce magnifique ensemble hormonal vient à être chahuté, apparaissent alors de nombreux troubles. Les plus courants sont :

  • Fatigue
  • Prise ou perte de poids inexpliquée
  • Insomnie, sommeil perturbé
  • Baisse de libido
  • Modification d’appétit
  • Problèmes de digestion
  • Bouffées de chaleur
  • Dépression, anxiété, troubles de l’humeur
  • Stérilité
  • Cycles menstruels irréguliers
  • Perte de cheveux, cheveux ternes
  • Problèmes de peau (acné, sèche, terne)

Quand plusieurs de ces symptômes sont réunis, un dérèglement hormonal précis peut être diagnostiqué.

Parmi les grands classiques, on peut citer la baisse d’œstrogènes liée à la ménopause. Elle est identifiable par un métabolisme ralenti, une prise de poids, la fatigue, des maux de tête, des cycles de sommeil perturbés, des bouffées de chaleur et une sensibilité accrue au stress.

Quant à la baisse de sécrétion de progestérone, elle se reconnaît grâce aux problèmes de l’érection, une perte musculaire, une prise de poids, de la fatigue et des troubles de l’humeur.

La diminution de l’insuline présente en cas de diabète engendre, pour sa part, une prise de poids, des modifications de l’appétit, des troubles de la vue, une soif excessive, des troubles du système nerveux et de la fatigue.

Autre exemple bien connu et aisément identifiable, l’hypothyroïdie. La baisse d’hormone de la glande thyroïde se reconnaît aux signes suivants : un métabolisme ralenti, une prise de poids inexpliquée, une fatigue, de l’anxiété, de l’irritabilité, des problèmes de peau, des troubles de la digestion et des cycles menstruels irréguliers.

À l’inverse, l’hyperthyroïdie sera suspectée si vous souffrez d’un amaigrissement, de tremblement des mains, de faiblesse musculaire, d’émotivité, de cheveux cassants, de troubles digestifs et de bouffées de chaleur.

Quelles sont les causes d’un déséquilibre hormonal ?

Avant tout, sachez qu’un déséquilibre hormonal n’épargne personne. Il peut subvenir chez n’importe qui, à tout âge et pour une multitude de raisons.

  • Au premier rang des productions chaotiques d’hormone apparaît l’âge. Certaines glandes de notre système endocrinien vieillissent avec nous. Les plus connues sont la testostérone chez l’homme (andropause) et l’œstrogène chez la femme (ménopause).
  • Des perturbations au sein de notre microbiote peuvent aussi être à l’origine d’un chamboulement hormonal.

De récentes études ont, en effet, relevé que les personnes souffrant du Syndrome de l’intestin perméable et d’autres problèmes intestinaux pâtissent souvent d’un déséquilibre hormonal, tels que diabète et hypothyroïdie.

  • Ajoutez à cette liste, l’exposition prolongée à de nombreux polluants. Il s’agit notamment des fameux perturbateurs endocriniens (pesticides, bisphénol…) qui malmènent notre système hormonal.

Omniprésents, ils sont dans l’air que nous respirons, l’eau que nous buvons, la nourriture que nous ingérons, les cosmétiques que nous étalons sur notre peau, le mobilier qui décore nos maisons, les vêtements que nous portons…

  • Parmi les autres causes possibles d’un chaos hormonal, il y a l’obésité, le tabac, une alimentation déséquilibrée, la sédentarité et le stress.

Testez votre santé hormonale

Vous suspectez un déséquilibre hormonal ? Si vous êtes inquiet au sujet de la santé de votre système endocrinien, n’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé. Il vous fera un bilan complet.

Voici les tests qui sont à votre disposition :

  • Les tests hormonaux de salive : au plus près des hormones présentes dans les cellules, ces tests permettent de connaître vos niveaux d’œstrogène, de progestérone, de testostérone, de cortisol et de DHEA. Il est possible de trouver des kits en vente libre dans le commerce.
  • Les tests sanguins et urinaires : ils vous permettront de réaliser un bilan endocrinien complet. Certains doivent être faits à jeun.

7 étapes pour rééquilibrer naturellement vos hormones

Ces étapes contribueront à améliorer la production de vos hormones. De quoi alléger les petits dérèglements endocriniens.

Si votre déséquilibre hormonal nécessite un suivi médical ainsi que la prise de médicaments, n’hésitez pas à appliquer nos conseils. Ils ne remplacent aucunement votre traitement, mais viennent en supplément.

 

  • ÉTAPE 1 : Zappez les sucres au profit des bonnes graisses

Notre alimentation impacte l’équilibre de nos hormones. Trop riche en sucres raffinés (desserts, plats industriels, sodas, pain, etc.), elle est inflammatoire.

Elle finit par stresser notre organisme, entraînant ainsi des couacs dans le fonctionnement de notre système endocrinien.

La solution ? Des aliments pauvres en glucides et riches en lipides. Votre corps a besoin de différentes graisses, y compris celles saturées et le cholestérol, pour produire des hormones.

L’autre avantage de ce type d’alimentation préconisé par le régime cétogène est de faire baisser les inflammations, booster votre métabolisme et stimuler la perte de poids.

Parmi les lipides alliés de votre système endocrinien, privilégiez ces 3 aliments :

  • L’huile de coco (plus le lait, la crème). La noix de coco est bénéfique pour ses propriétés anti-inflammatoires et brûle-graisses.
  • L’avocat. Cet allié minceur diminue le mauvais cholestérol, les inflammations et l’appétit. Excellent coupe-faim, il vous apporte des fibres et des nutriments de qualité (potassium, vitamine K, antioxydants).
  • Le saumon mérite aussi sa place, car c’est une source d’oméga 3. Ami du système hormonal, cérébral et cardio-vasculaire, ses bonnes graisses régulent le taux de sucre, font baisser le cortisol et renforcent le système immunitaire.

Multipliez également les sources d’oméga 3 telles que sardines, maquereau, hareng, graines de lin, graines de chia, noix et les œufs.

À l’inverse, limitez d’une manière générale les huiles riches en oméga 6 (bourrache, tournesol, maïs, onagre). Trop abondants dans notre alimentation moderne, ces oméga 6 finissent par être inflammatoires.

Info en plus

Choisissez toujours des huiles de qualité, c’est-à-dire vierges, de première pression à froid et si possible bio.

Évitez les huiles raffinées, trafiquées industriellement, chauffées, désodorisées et appauvries en nutriments. Elles sont sans intérêts nutritionnels.

 

  • ÉTAPE 2 : Utilisez des plantes adaptogènes

Une douzaine de plantes médicinales sont dites adaptogènes, car elles augmentent vos capacités à gérer le stress (physique, émotionnel) et permettent à votre corps de retrouver son état naturel.

Une aide des plus utiles quand on connaît les méfaits du stress sur l’équilibre du système endocrinien.

Correctrices, ces plantes adaptogènes régulent la thyroïde, l’insuline, les glandes surrénales (hormones du stress tel que cortisol) ainsi que le cholestérol et la tension artérielle.

Parmi ces plantes, nous en avons sélectionné 3 particulièrement intéressantes pour votre système endocrinien. Riches en antioxydants, elles réduisent les inflammations et les dommages causés par les radicaux libres.

  • L’ashwagandha

Connu également sous le nom de ginseng indien, cerise d’hiver, c’est l’allié de votre thyroïde.

Cette plante ayurvédique diminue la fatigue ainsi que le taux des hormones du stress (cortisol). Un must quand on sait que le stress aggrave les problèmes de thyroïde.

  • Le basilic sacré (Tulsi)

Ses feuilles sont infusées pour en faire un thé rafraîchissant aux propriétés adaptogènes. Il est particulièrement utile pour lutter contre le stress oxydatif des polluants (métaux lourds, pesticides).

Le tusli stimule le système immunitaire, restaure l’équilibre hormonal et augmente la vitalité. Et soulage les troubles digestifs (crampes, ballonnements).

  • Le schisandra

Connue dans les médecines traditionnelles chinoise et russe, elle nettoie votre organisme des toxiques, équilibre vos hormones et tonifie votre système immunitaire.

Le schisandra agit au niveau des reins et des glandes surrénales, régénère le foie et le protège des toxines.

Quelques plantes adaptogènes supplémentaires : ginseng, eleuthérocoque, codonopsis, lapacho…

Info en plus

Ces plantes peuvent être déconseillées à certaines personnes (femmes enceintes, problèmes de santé). Demandez toujours l’avis d’un professionnel avant de les utiliser.

Vous trouverez ces plantes adaptogènes dans les herboristeries ainsi qu’au rayon « compléments alimentaires ». Elles sont vendues sous forme d’ampoules, de teinture mère, de gélules et de poudre.

Faites une cure le temps de rééquilibrer vos hormones. Comptez en général 3 à 4 semaines. S’il vous faut un accompagnement plus long, faites une pause d’une semaine et renouvelez la cure.

Attention, à long terme, ces plantes finissent par avoir les effets inversés à ceux recherchés.

 

  • ÉTAPE 3 : Dites non au stress et oui au bien-être !

Vivre sur le mode stress permanent est nocif pour la production de vos hormones. Vous en doutez ? Voyons ce qui se passe au sein de votre corps…

Face à une situation de stress, l’hypothalamus, général en chef du système endocrinien s’active, mobilise votre corps. Et ordonne la production des hormones de stress via les glandes surrénales (adrénaline, cortisol).

L’adrénaline va activer les muscles, ainsi que la force physique et mentale nécessaire pour réagir. Votre respiration s’emballe alors, votre rythme cardiaque s’accélère, vos mains sont moites. Le cortisol demande au foie de libérer du glucose pour que vous ayez l’énergie d’agir.

Ce branle-bas de combat retombe dès que la situation stressante est achevée. Tout se calme, le niveau d’hormones baisse.

Une mécanique de précision qui a permis la sauvegarde du genre humain. Avec elle, le genre humain a pu survivre, échapper aux dangers, s’adapter à des environnements nouveaux, évoluer.

Malheureusement, chez certains d’entre nous, le moindre petit événement (une recette ratée, un embouteillage, un dîner avec la belle-mère…) est vécu comme stressant.

Résultat, ils sont en mode alerte de manière quasi continue. Leur corps s’épuise et les hormones se mettent à jouer une partition chaotique.

Fragilisé, leur organisme devient le terrain de nombreuses maladies telles que l’hypertension, les maladies cardio-vasculaires, l’obésité, le diabète et les ulcères.

La santé mentale n’est pas épargnée. Anxiété, insomnie, troubles de la concentration, irritabilité et agressivité se manifestent.

Voilà pourquoi l’équilibre hormonal ne peut se faire sans veiller à l’équilibre émotionnel. Les deux sont, en effet, intimement liés.

Vous pouvez apprendre à gérer votre stress en mettant en place une stratégie personnelle. Trouvez des activités relaxantes qui diminueront notamment votre taux de cortisol et d’adrénaline.

Sport, jardinage, randonnée, créations artistiques, thérapies, massages, hypnose, acupuncture, sophrologie… quelle que soit la démarche choisie, vous agirez sur votre corps et votre mental de manière à ne plus subir ce stress chronique.

Info en plus

Il n’est pas nécessaire d’attendre les effets bénéfiques d’une activité ni ceux d’une thérapie. Il vous suffit de pratiquer dès aujourd’hui une méditation en pleine conscience et sans chichi.

Gratuite et simple, cette technique de relaxation favorise rapidement l’apaisement. Adoptez-la, elle fera des merveilles durant toute votre vie. Elle n’est pas exclusive, vous pouvez très bien l’associer à d’autres activités antistress.

Comment faire ? Concentrez-vous sur une tâche anodine (ex. : jardinage, cuisine) en observant les détails tels qu’odeur, toucher et son. L’objectif est d’être pleinement dans ce que vous êtes en train de faire.

 

  • ÉTAPE 4 : Utilisez des cosmétiques naturels et des huiles essentielles

Chaque année votre peau absorbe 2 kilos de produits chimiques. Dentifrice, crèmes pour le visage, shampoing, ou encore déodorant, ces cosmétiques vous intoxiquent un peu plus chaque jour. Vous y trouverez notamment des perturbateurs endocriniens (BHA, BHT et parabènes).

Voilà pourquoi, équilibrer votre système endocrinien implique de ne pas encrasser votre corps avec des toxiques présents dans vos produits de soin et d’hygiène. Optez désormais pour des cosmétiques dépourvus de polluants.

En guise de crème hydratante, utilisez des huiles végétales bio (amande douce, argan, nigelle, rose musquée). En pulvérisation ou lotions, les eaux florales nettoieront en douceur votre peau. Avec l’argile, vous purifierez et débarrassez les pores des impuretés.

Quant au gel douche et au shampoing, les cosmétiques bio sont parfaits pour éloigner les perturbateurs endocriniens.

Les huiles essentielles méritent une place prépondérante dans votre salle de bain. Non seulement elles chasseront les toxines, mais certaines rééquilibreront également vos hormones.

Il s’agit d’huiles essentielles dites hormone-like. En d’autres mots elles agissent comme des hormones synthétiques. Et viennent réguler un déséquilibre endocrinien. Pour bénéficier de leurs propriétés, achetez-les biologiques.

Parmi les nombreuses huiles essentielles hormone-like, nous vous en conseillons 4 incontournables :

  • La sauge sclarée

Régulatrice de la production d’œstrogènes, cette huile soulage efficacement les troubles liés au cycle féminin : ménopause, périménopause, syndrome prémenstruel, douleurs menstruelles…

Relaxante, elle est parfaite en cas d’émotivité et d’irritabilité. À conseiller en cas d’hypothyroïdie, car elle réduit le cortisol.

La sauge sclarée s’utilise en massage sur le bas ventre (quelques gouttes dans une huile végétale) ou par voie respiratoire (inhalation, diffusion).

  • L’huile essentielle de camomille romaine

Relaxante, elle agit sur le déséquilibre thyroïdien.

Efficace contre la dépression et les troubles du sommeil, elle améliore également la digestion, réduit les inflammations et calme les excès des glandes surrénales.

La camomille romaine s’utilise diluée dans l’eau du bain (8 à 10 gouttes), en massage ou en diffusion.

  • L’huile essentielle de bois de santal

Anti-inflammatoire et antispasmodique, cette huile équilibre la testostérone.

Elle favorise la digestion et soulage les douleurs abdominales. Tonique, elle stimule la libido. On l’apprécie aussi pour ses vertus sédatives et équilibrantes.

Le bois de santal s’utilise pur ou dilué. Prévoyez 2 gouttes en application sur l’intérieur de vos poignets ou sur un mouchoir. Et inhalez-la de temps en temps.

  • L’huile essentielle de thym à thujanol

Équilibrante du système nerveux et des niveaux de progestérones, cette huile est également bénéfique sur le sommeil, l’anxiété et la nervosité.

Utilisez-la en diffusion ou en massage dilué dans une huile végétale.

Profitez également des bienfaits de l’huile essentielle de lavande fine (également appelée lavande vraie). Elle n’est pas hormone-like, mais très utile pour calmer le stress. Apaisante et relaxante, elle équilibre le système nerveux central.

N’hésitez pas à l’utiliser en cas d’émotivité, de sommeil difficile, d’anxiété, de migraine et de contractions musculaires.

5 gouttes d’huile essentielle de lavande fine dans votre eau de bain soulageront votre stress. Vous pouvez également appliquer 3 gouttes sur vos tempes, poignets ou cou. Très efficace également en diffusion dans la maison.

Info en plus

Les huiles essentielles contiennent des principes actifs, la prudence doit être de mise. Si vous êtes enceinte ou allaitante, passez votre chemin. Oubliez également les enfants en bas âges. Il en va de même si vous souffrez de maladies. Utilisez plutôt les huiles végétales et les eaux florales.

En cas de maladies, consultez toujours un professionnel de la santé qui vous accompagnera dans le choix des bonnes huiles.

Très concentrées, elles doivent la plupart du temps être diluées dans une crème ou une huile végétale. Respectez les consignes inscrites sur leur emballage.

 

  • ÉTAPE 5 : Luttez contre les carences avec des super aliments

Certaines carences nutritionnelles peuvent engendrer des déséquilibres hormonaux. Il est facile d’y remédier grâce à ces 4 compléments alimentaires alliés de vos hormones : l’huile d’onagre, la vitamine D, les pré et probiotiques ainsi que le bouillon d’os.

  • L’huile d’onagre

Hormonostimulante et progestéronique, elle soulage les symptômes liés aux troubles prémenstruels et aux désagréments de la ménopause. Riche en acides gras (oméga 6 et 9) et en vitamine E, cette huile végétale antioxydante diminue le mauvais cholestérol et les troubles digestifs.

  • La vitamine D

Précieuse, elle joue, elle aussi, un rôle important dans la production hormonale. Or, 90 % de la population est carencée. Cela s’explique notamment par l’abus d’écrans, la sédentarité et le peu d’activité en extérieur. De quoi nuire à la fabrication de cette vitamine synthétisée par la peau sous l’effet du soleil.

En dehors d’une exposition au soleil, il est possible de combler ce déficit par une alimentation riche en vitamine D : l’huile de foie de morue, le saumon, le thon, la sardine, le maquereau, les champignons de Paris et le jaune d’œuf.

  • Les pré et probiotiques

Quand le microbiote intestinal est déséquilibré, les intestins ne jouent plus leur rôle de barrière protectrice. Leur muqueuse fragilisée se troue et se transforme en passoire.

Connue sous le nom de Syndrome de l’intestin perméable, cette pathologie entraîne diverses inflammations et troubles dont les déséquilibres hormonaux.

Vous pouvez renforcer votre microbiote avec des pré et probiotiques. Inutile pour autant de foncer dans une pharmacie pour acheter des compléments alimentaires. Votre alimentation vous apportera tout ce dont vous avez besoin.

Consommez certains légumes et fruits riches en prébiotiques tels qu’oignons, topinambours, poireaux, ail, fenouil, asperges, chicorée, pak-choï, pommes, kiwi et banane.

Quant aux aliments fermentés (choucroute, kéfir de fruits, miso, kombucha), ils combleront vos besoins en probiotiques.

  • Le bouillon d’os

D’une incroyable richesse nutritionnelle, ce bouillon est réalisé à partir des os d’animaux issus d’élevage de qualité et de quelques légumes (au choix).

Ses bénéfices santé s’expliquent par la présence en quantité d’acides aminés (glycine, glutamine), de collagène, d’antioxydants (glutathion) et de minéraux (calcium, phosphore, zinc, sélénium).

Il en résulte de nombreux effets bénéfiques. Cet aliment répare la muqueuse intestinale et cicatrise les trous liés au Syndrome de l’intestin perméable. Il améliore la digestion, stimule notre immunité, détoxifie le foie et comble de nombreuses carences.

Info en plus

Choisissez toujours des aliments bio. Vous maximiserez ainsi les nutriments et minimiserez les toxines qui viendraient dérégler vos hormones.

Vous n’avez pas le temps pour préparer un bouillon d’os ? Pas de problème, il existe sous forme de poudres, en vente en magasins bio. Oubliez en revanche les bouillons cube industriels, ils n’ont rien à voir avec la qualité nutritionnelle recherchée.

 

  • ÉTAPE 6 : Soignez vos nuits

Insomnie, nuit courte, de mauvaise qualité… et voilà que vous déréglez le rythme de production de vos hormones. Un manque de sommeil peut engendrer notamment une diminution de sérotonine et de mélatonine.

Comment expliquer ce phénomène ? Alors que nous suivons une horloge interne entre veille et sommeil, nos hormones suivent elles aussi une horloge d’à peu près 24 heures. Ces deux horloges sont intimement liées. Si l’une vient à se gripper, l’autre se coince aussi.

On sait, par exemple, que le cortisol est au plus bas à minuit, et au plus haut vers 6 heures du matin. Mais si vous vous couchez à 2 heures du matin, votre taux de cortisol ne baissera pas.

En multipliant les couchers tardifs, votre cortisol va s’affoler. Et vous en payerez le prix. Vous serez épuisé, irritable, des envies de grignotages se manifesteront et vous prendrez de la masse graisseuse au niveau du ventre.

La première chose à faire est de vous exposer à la lumière naturelle durant la journée. Cela signalera à votre hypothalamus (le grand général du système endocrinien) et aux autres glandes qu’il faut se réveiller. La production des hormones de jour (gréline, thyroxine, cortisol…) sera ainsi optimale.

Quand le jour décline, respectez votre horloge biologique interne. L’hypothalamus vous envoie les signaux de fatigue. La mélatonine commence à être produite pour favoriser l’endormissement.

Au moins 1 heure avant de vous coucher, éteignez les écrans (téléphone, tablette, télé). Leur lumière bleue met votre cerveau en hyper vigilance et bloque la production optimale de mélatonine.

Dormez au frais, cela aidera votre corps à diminuer sa température interne et à s’endormir.

Petit ou gros dormeur, écoutez vos besoins. En matière de quantité de sommeil, nous sommes tous différents. Ce qui prime, c’est d’être en forme le matin.

Respectez des horaires réguliers. Levez-vous et couchez-vous à peu près à la même heure tous les jours, week-end compris.

 

  • ÉTAPE 7 : Informez-vous au sujet des effets secondaires des médicaments

Certains médicaments peuvent créer des déséquilibres hormonaux. Avec comme conséquences, des troubles du sommeil, un appétit perturbé, une baisse de libido, de la tristesse, de l’anxiété et de la déprime.

Ce sont essentiellement des médicaments qui contiennent des corticostéroïdes, statines, agoniste de dopamine, rexinoïdes et glucocorticoïdes.

Parlez-en avec votre médecin et cherchez ensemble les alternatives non impactantes pour l’équilibre de vos hormones.

Dans cet article, j’ai évoqué le syndrome de l’intestin perméable… Si vous en souffrez, vous savez à quel point c’est désagréable !

Les astuces que je vous ai données pour venir à bout de ce syndrome fonctionnent, mais pour en accélérer les résultats, je vous conseille Brûleur Oméga.

Brûleur Oméga, c’est la source la plus pure d’Oméga 7 qui soit.

Avec Brûleur Oméga, plus de soucis d’intestin perméable… mais ce n’est pas tout !

Consommer Brûleur Oméga chaque jour donne meilleure mine, permet de réduire son taux de glycémie et de cholestérol, renforce vos ongles et vos cheveux… et vous permet aussi de perdre du poids !

==> Découvrez Brûleur Oméga…

À votre santé !

Recevez GRATUITEMENT
notre GUIDE Le régime Cétogène pour les Débutants!