5 bonnes habitudes alimentaires d’autres pays pour mincir en variant les plaisirs

Par 8 juillet 2021 octobre 11th, 2021 Nutrition et Régimes, Perte de poids
bonnes habitudes

Une des clés pour s’améliorer dans la vie est de piquer ailleurs des bonnes idées et de savoir les réutiliser à sa sauce. Justement, en parlant de sauce, la nutrition ne fait pas exception. C’est en regardant les mœurs et coutumes du monde que l’on peut se concocter une ribambelle de bonnes habitudes alimentaires.

Voici donc un condensé de ce qu’on a trouvé de mieux dans notre tour d’horizon des bonnes habitudes alimentaires :

1. L’eau chaude en Chine

En Chine, après un repas copieux, il est courant de siroter une bonne tasse… d’eau chaude. (Oui, oui, vous avez bien compris, de l’eau chaude sans rien de plus dedans). Si ce n’est clairement pas pour sa saveur, c’est pour ses vertus digestives que l’on prend ce simple breuvage. En effet, l’eau chaude favorise la digestion et apaise les douleurs de l’estomac.

Voici donc une des bonnes habitudes qui ne coûte rien à essayer, ni pour la ligne, ni pour le porte-monnaie…

2. Les pâtes sans viande comme en Italie

Même si la vulgarisation a voulu que nous, Français, servions des escalopes milanaises avec des pâtes, les vrais Italiens, eux, s’arrachent les cheveux à cette idée. En effet, un plat de pâtes est sacré et se déguste seul, certainement pas en tant qu’accompagnement.

Il se trouve que justement, beaucoup pensent à tort que les pâtes font grossir alors que ce sont plutôt les aliments qui les accompagnent qui les alourdissent et qui en font des mets caloriques et lourds à digérer.

C’est pourquoi la bonne idée venant de l’Italie est de considérer « La Pasta » comme un plat à part entière, à déguster seul et avec une simple sauce. Chez Nutrisolution, nous ajouterions que, idéalement, il faudrait les déguster végétariennes, sans fromage et sans ajouter de protéines.

Bref « Solo Pasta » en version végétarienne vous permet de vous régaler sans culpabiliser… pas mal ces bonnes habitudes, n’est-ce pas ?

3. Une des bonnes habitudes du Japon : les petites quantités

Si les mets japonais sont si raffinés, c’est parce que la cuisine dans ce pays est un art complexe dont l’objectif est autant l’harmonie des aliments entre eux à des fins digestives que la recherche des bonnes saveurs. En effet, rien n’est laissé au hasard : Les « plats » viennent dans une chronologie adaptée dans laquelle chaque bouchée a sa fonction.

Une des clés qui fait fonctionner le tout est une question de dosage. Le repas pris dans son ensemble est une accumulation de petites bouchées différentes, qui, mises bout à bout, sont agréables, participent à la satiété et favorisent la bonne digestion. Cet art est minutieusement étudié, et clairement il n’est pas donné à tous de le reproduire.

Comme vous le comprenez, il y a de nombreuses idées à piquer au régime japonais, mais si on devait n’en retenir qu’une, simple et facile à suivre, c’est bien celle des petites quantités associées à la variété des aliments : Manger varié, en très petite doses. Cela vous permet de vous satisfaire avec de nombreuses saveurs et textures qui provoquent plus vite le sentiment de satiété. On finit naturellement par manger mieux et moins. Un excellent objectif en soi !

4. L’huile d’olive et le poisson frais comme en Grèce

Le régime crétois, mondialement connu pour fabriquer des centenaires, mérite également d’être étudié de près. Et contrairement aux bonnes habitudes alimentaires japonaises, les Grecs optent plutôt pour une alimentation d’une simplicité déroutante. Des produits frais, notamment du poisson (Certes, c’est plus simple quand on est sur une île au milieu de la méditerranée…) des légumes, de la bonne huile, peu de sucre… et rien d’autre ! Comme quoi il n’est pas si compliqué de bien se nourrir.

Alors pour reproduire au plus près ce régime crétois, on mise beaucoup sur les poissons blancs frais, cuits à la vapeur ou au four, avec un filet d’huile d’olive et un jus de citron. Associés à quelques légumes c’est encore mieux ! Et on en fait, par principe, au moins trois repas dans la semaine. De quoi se remplir de bonnes choses !

5. Les bonnes habitudes au Mexique : un petit déjeuner copieux et épicé et un dîner léger

Petit-déjeuner de Roi, déjeuner de Prince, dîner de pauvre…qui ne connaît pas l’adage ? Et bien les Mexicains en ont fait leur usage ; en effet au Mexique, c’est le premier repas de la journée qui s’avère le plus consistant. Ce qui est une sacrée bonne idée car on a tout le reste de la journée pour le dépenser, contrairement au dîner qui est suivi d’une activité très limitée…

Le plus surprenant c’est que ce repas du matin est aussi salé, et surtout épicé ! Ce qui est particulièrement intéressant pour la ligne. En fait, d’une part, commencer ses repas de la journée par du salé permet de ne pas enclencher le cercle vicieux du « sucre qui appelle le sucre » et donc d’être moins tenté de grignoter des sucreries tout au long de la journée. D’autre part, consommer des épices, (tout comme le café) permet de dynamiser votre métabolisme qui aura tendance à être plus énergique et donc à brûler plus de graisse.

Enfin, si vous voulez adopter le dîner à la mexicaine, n’hésitez pas ! Car il s’agit d’un petit repas symbolique et léger, à base de légumes. Cela peut être une soupe, une purée d’haricots, un guacamole ou une petite salade. Bref de quoi bien digérer, s’endormir comme un bébé et se réveiller bien plus léger… à bon entendeur !

Et si malgré toutes ces astuces vous constatez que des kilos superflus s’accumulent de jour en jour, puis de semaine en semaine…

Peut-être qu’il faut en chercher la raison ailleurs ?

Dans vos niveaux de cortisol, par exemple…

Comme vous le savez peut-être, le cortisol est l’hormone du stress. 

Et dans le monde moderne dans lequel nous vivons, nous avons tous notre lot de stress quotidien. N’est-ce pas ?

Or,  une récente étude de l’Université de Stanford à démontré qu’un excès de cortisol dans le sang force le corps à transformer un grand nombre de cellules saines en cellules graisseuses.

Pour simplifier, on pourrait dire que le cortisol (et donc le stress) allume l’interrupteur de stockage de graisse de votre organisme.

Heureusement, les chercheurs ont également trouvé une solution à ce problème.

Et la bonne nouvelle est que cette solution est complètement naturelle. Et qu’elle permet de retrouver la ligne en quelques semaines à peine sans efforts.

Quelle est cette solution mystérieuse ?

 ==> Cliquez ici pour découvrir LA solution pour éteindre l’interrupteur de stockage de graisse de votre corps